مالوف سلام

.مالوف سلام” هو حفل غنائي مبتكر لتراث المالوف التونسي والليبي مع قراءة لنصوص شعرية ونثرية ”
ينظم الحفل Goethe-Institut Tunis وكسر حاجز الصمت Breaking The Ice في صفاقس يوم 12 جويلية على الساعة الثامنة مساءا بساحة البلدية وفي تونس العاصمة يوم13 جويلية 2019 بحديقة ال 6Goethe-Institut Tunis نهج السينغال، بيلفيدير، تونس
هذا الحفل الموسيقي يخرج عن المعتاد ويعيد تجديد المالوف التونسي والليبي بطريقة جديدة وطريفة وهو في ذات الوقت تعاون جديد بين فنانين محترفين في المالوف من تونس وليبيا.
موسيقى: بهلول عرقوب / ناصر بوراوي وفرقته
نصوص: هندة الشناوي

Le Goethe-Institut Tunis, en partenariat avec Breaking the Ice, organisent un concert de “Malouf Slam”, une musique qui sort des sentiers battus, que le public aura l’occasion de découvrir en live, en entrée libre et gratuite, et ce, vendredi 12 juillet, à 20h, à Sfax, à la Place de la Municipalité, et samedi 13 juillet, à 21h, à Tunis, au jardin du Goethe-Institut, au 6, Rue du Sénégal, Belvédère.
Breaking the Ice, est un projet artistique qui s’attaque aux préjugés et ouvre le dialogue entre les Tunisiens et les Libyens
Le concert Malouf Slam :
Music: Bahloul Arqoub/ Nasr Bouraoui & Band
Texte: Henda Chennaoui
La musique et les arts créent des espaces d’expression sociale uniques, revitalisent les traditions existantes et remettent en question les idéologies culturelles. À travers “Malouf Slam”, Breaking the Ice cherche à utiliser la musique et la poésie traditionnelles tuniso-libyennes maloufes pour parler des questions d’identité culturelle et de patrimoine national. Les deux pays ont beaucoup en commun, mais la sphère publique est dominée par des préjugés et des attitudes négatives l’un envers l’autre. Des musiciens libyens de Tripoli (dirigés par Shaykh Bahlul Abu Arqub) et des musiciens tunisiens de Sfax et du Sud (dirigés par Wajdi Alila), collaborent pour mettre en lumière un passé musical commun au-delà des frontières nationales et des affiliations politiques.
La musique malouf, dont on dit qu’elle est originaire d’Andalousie il y a 1000 ans, est souvent considérée par les générations plus âgées comme l’identité musicale nationale des pays d’Afrique du Nord, du Maroc à la Libye. En Tunisie, des musiciens du célèbre Institut Rashidya de la vieille ville, ont fait de Malouf, un patrimoine culturel dans les années 1930. De la même manière, mais des décennies plus tard, des musiciens libyens ont créé des archives de Malouf enregistrés qui continuent d’enseigner cette musique classique aux jeunes générations.

شارك هذا المقال:

جميع الحقوق محفوظة لموقع جورنال الحرية

تصميم وتطوير شركة Creative In Design